Avis Jeu vidéo Glory of Heracles – fin

Malgré tout, Glory of Heracles n’est pas un jeu dépourvu de charme et j’y ai même trouvé des éléments bien intéressants. Par exemple, vous aurez l’occasion d’améliorer vos armes et armures à l’aide d’objets et de personnages (dont un forgeron et un alchimiste), en plus de pouvoir polir des éléments usés dans le but de les utiliser durant votre périple. C’est classique, mais c’est tout de même bien intégré au sein du jeu. Je me dois également de mentionner les temples, où vous pourrez prier des dieux afin qu’ils vous viennent en aide en améliorant vos techniques ou bien en vous apprenant de nouvelles attaques et de nouveaux sorts. Mieux encore, certains sorts pourront être améliorés de sorte qu’ils généreront des mini-jeux lors des combats. Ceux-ci sont simplistes (vous devrez habituellement glisser votre stylet à travers des cases), mais cela ajoute tout de même un élément tirant profit de l’écran tactile de la NDS et mêlant agréablement bien le jeu à la mythologie grecque. Par contre, veillez à ne pas sélectionner l’auto-attaque du jeu si vous voulez interagir avec les mini-jeux sans quoi, les éléments les plus intéressants de Glory of Heracles deviendront plutôt futiles…

Graphiquement, le jeu ne s’en tire pas trop mal, bien que certaines séquences soient décevantes. Dès notre première partie, on ne peut qu’être ravi de  regarder la cinématique d’introduction en anime. Néanmoins, il est dommage que des cinématiques de ce genre ne soient pas plus présentes tant celle proposée en introduction est de très bonne qualité. Autrement, bien que les décors soient répétitifs, Glory of Heracles n’est pas désagréable à regarder lorsqu’on parcourt notre environnement. La vue isométrique proposée nous permet de voir de beaux objets en 3D, notamment dans les temples. Malheureusement, les détails en combat sont assez grossiers et rappellent étrangement le tout premier Golden Sun. Cela revient à dire qu’au sein des combats, Glory of Heracles propose un enrobage visuel qui ne fait pas mieux qu’un jeu de Game Boy Advance. Les personnages sont un peu trop pixelisés et les attaques ne sont pas impressionnantes à voir. En somme, le jeu n’est pas laid, mais certaines séquences laissent plutôt à désirer tandis qu’un peu trop d’éléments reviennent au fil de notre aventure.

Côté sonore, le jeu ne contient malheureusement pas de voix et les différents bruits sont de qualité moyenne, n’étant pas particulièrement relevés. En fait, ce sont des effets sonores classiques et présents dans tout bon jeu de rôle, rien de bien significatif n’étant à noter de ce côté. La musique, quant à elle, ne restera pas dans les annales du jeu vidéo, mais s’écoute bien. En fait, vous serez probablement lassé de certaines pièces musicales puisqu’elles sont répétitives, mais dans l’ensemble, la musique du jeu se marie bien au style de ce dernier et parvient à nous transporter sans trop d’irritations. Je pense notamment aux musiques des villes, qui sont mélodieuses et qui, bien que classiques, s’écoutent bien comme trame de fond.

Au niveau de la durée de vie, Glory of Heracles propose une aventure oscillant autour d’une trentaine d’heures. Puisque le jeu se détaille à 30$, on peut affirmer qu’il s’agit d’un bon rapport qualité/prix, et ce en dépit du fait que vous ne vous amuserez pas totalement durant trente heures. La seconde portion du jeu est plus prenante puisqu’elle est un peu plus difficile et, donc, vous devez vous attendre à des moments d’ennui lors de vos premières quinze heures de jeu. Une fois terminé, il n’y a plus vraiment de raison pour revenir vers Glory of Heracles. Certes, vous débloquerez une option New Game + vous permettant de rejouer au jeu avec vos statistiques de la partie précédente, mais votre équipement et vos habiletés seront perdus. À moins d’accrocher fermement au jeu, je doute que vous voudrez le refaire et retrouver tout ce que vous avez perdu tant rien ne nous y pousse réellement.

Jouabilité

Un style de jeu décevant en ce sens que tout semble dater. Les combats n’offrent qu’un contrôle superficiel sur nos personnages et le jeu est très répétitif, surtout au niveau des combats qui sont trop fréquents. L’auto-attaque est une option discutable. Certains éléments sont tout de même intéressants, dont les prières dans les temples pour apprendre des techniques et sorts. 12 /20

Scénario

Le scénario progresse lentement et n’est pas des plus intéressants. Dommage que les personnages ne soient pas plus charismatiques. Cependant, j’ai bien apprécié l’univers de Glory of Heracles qui propose plusieurs dimensions mythologiques. 13 /20

Qualité graphique

Le rendu 3D n’est pas laid, offrant même de belles modélisations d’objets à certains moments. Il en va autrement dans les combats, qui semblent provenir d’une autre époque. La répétition des ennemis et des décors est également navrante. 15 /20

Qualité sonore

Une bonne musique nous accompagnant tout au long du jeu, bien qu’elle soit répétitive. Les effets sonores sont classiques et moyens. Aucune voix n’est offerte. 14 /20

Durée de vie

Une trentaine d’heures, ce qui est fort bien compte tenu que le jeu se vend à 30$. Cependant, ce ne sont pas trente heures de plaisir qui vous attendent, particulièrement durant les quinze premières qui sont pénibles par moments. Une option New Game + est débloquée une fois le jeu terminé, mais rien ne nous pousse à le recommencer. 15 /20

Glory of Heracles est aux jeux de rôles ce que The Legendary Starfy était aux jeux de plates-formes : un jeu correct, mais manquant d’éléments distinctifs pour en faire un incontournable ou un jeu mémorable. Certaines idées quant à son design (dont l’auto-attaque) sont discutables tandis que la répétition des décors et des combats en lasseront plus d’un. Tout de même, les fans de mythologie et de jeux de rôles plus classiques y trouveront quelques éléments intéressants, bien que rien ne les accrochera spécialement. À essayer pour les plus grands amateurs de jeux de rôles parmi vous ou encore pour remercier Nintendo de nous proposer une autre série qui était uniquement disponible au Japon, les autres ayant suffisamment de choix sur Nintendo DS pour faire fi de Glory of Heracles sans regrets.

 

Laisser un commentaire