Archive for 24 décembre 2015

Avis – Chronique du jeu vidéo GTA III

La plupart des gamers PC se rappellent, il y a 5-6 ans, de Grand Theft Auto, un jeu où la violence était reine. Le second avait été « équivalent » en quelque sorte au premier, avec une meilleure durée de vie et des graphiques légèrement améliorés. Mais avec le troisième, Rockstar Studios frappe un grand coup et nous met le jeu en 3D ! Voyons voir ce que j’en ai pensé.

Cette fois-ci, les joueurs PC ont dû piler sur leur orgueil en voyant Grand Theft Auto 3 sortir sur la console de Sony, pratiquement 8 mois avant la sortie PC. Ce genre de scénario risque de se reproduire de plus en plus, mais l’attente en a valu la chandelle. Quelle personne qui possède la version PS2 peut se vanter d’avoir des graphiques en 1280*1024*32 bits ? Aucun. Quelle personne qui possède la version PS2 peut se vanter d’écouter ses MP3 en jouant ? Aucun. Quelle personne qui possède la version PS2 peut se vanter de changer l’apparence du personnage principal ? Aucun. Quelle personne qui possède la version PS2 peut se vanter de jouer en multijoueurs ? Aucun… ni même les joueurs PC… Alors que ce printemps, on nous prévoyait un mode multijoueurs à 64 personnes, cette option a complètement été annulée par le développeur, faute de temps et parce que cela ne répondait pas aux attentes. Il faudra donc attendre GTA 4, ou plutôt, Grand Theft Auto: Vice City, qui offrira un mode multijoueurs autant sur PS2 que sur PC. Mais est-ce que Grand Theft Auto PC est moins intéressant pour autant (perso je préfère Elder Scrolls ) ? Pas du tout, voyons pourquoi.

Le jeu vous propose de prendre le visage d’un criminel en devenir. Après s’être fait avoir par son propre groupe, votre alter-ego est condamné pour la prison. Heureusement, vous arrivez à vous y échapper lors de votre transport. Cela vous mène à Liberty City (ça existe pas, mais sachez que New York est la ville de la Liberté, alors ça laisse présager bien des choses…) où vous devrez faire vos rangs parmi les gangs criminels de l’endroit. Rien de très complexe, tout comme les Grand Theft Auto précédents, vous devez faire des missions pour débarrer d’autres villes (dans ce cas-ci, d’autres zones de la ville) et gagner de l’argent. C’est simple, mais ça fonctionne.

Du temps que j’avais 18 ans, j’impressionnais de honte mon père alors que j’écrasais 8 ghrish-nas (c’est le bon orthographe ?) pour me donner un bonus. À l’époque, il me disait « Mon dieu, ce jeu est vraiment trop violent » et pourtant, maintenant, c’est lui qui fait des head-shots sur Internet à Unreal Tournament ou sur Ninja Gaiden

Une chance qu’il n’a pas vu Doom III… Quoiqu’il en soit, Grand Theft Auto 3 est violent, très violent. C’est le genre de jeu qui ne vous empêchera pas de tuer une dizaine de piétons sans avoir de problèmes. Parfois, le jeu me fait penser à Midtown Madness, à la différence que dans ce jeu, les piétons, on peut les écraser à souhait (Mercador, calme cette violence…). Oui, le jeu est très violent, mais à voir la tendance, je ne crois pas que les jeux seront moins violents à l’avenir, ce sera plutôt l’inverse.

Les missions proposées sont dignes des grandes entreprises de mafia. Voler une voiture, tuer un parrain dérangeant, amener des putes à destination, dévaliser des gens et des fourgons, faire des courses de voitures, etc. Les missions sont assez variées et cela vous évitera de dire « Ah non, pas encore une mission comme ça ». Le jeu propose 73 missions officielles et vous aurez également droit à des sides-missions en prenant des véhicules plus particuliers (police, ambulance, taxis, etc). Un seul regret, le système de sauvegarde de la PS2. Merde, on est sur un PC, on devrait être en mesure de sauvegarder n’importe quand et avoir autant d’espace que le disque dur le permet, non ?!
Graphiquement, le jeu est géant, autant visuellement que gourmand. Personnellement, le jeu roule très bien sur ma configuration (1.2 Ghz, 768Mo Ram et Geforce 3) en 1024*768*32bits. Par contre, les copains autour de moi qui roulent le jeu avec un GeForce 2Mx semblent relèguer au 640*480. Ce n’est pas surprenant, le jeu est vraiment gourmand. Certes, la ville est grande, il y a beaucoup de gens et même des journaux qui trainent par terre, mais je crois qu’un peu plus d’optimisation aurait été nécessaire, quite à retarder le jeu 2 mois de plus. Dans l’état actuel, les acheteurs grognent et c’est normal, le jeu aurait pu mieux rouler qu’il l’est présentement. Il n’en demeure pas moins que GTA III est impressionnant graphiquement. La ville est gigantesque, les détails sont infinis, la météo, la brume le matin, les phares la nuit, bref, tout y est, rien à redire, si ce n’est que la gourmandise…

Au niveau musical, on est également bien servi. GTA III vient avec 8 postes de radio qui vous permettront de vous mettre dans le « mood » nécessaire pour faire vos missions. De plus, la version PC vous permet d’écouter vos MP3 dans la voiture, fonctionnalité simple à intégrer mais tellement aimée des joueurs. De plus, c’est drôle de voler une voiture et d’écouter la radio que l’ancien propriétaire écoutait. J’ai déjà acheté deux chats sur PetsOnline.com (non, c’est une farce). Les paroles sont assez humoristiques; vous êtes dans un milieu de criminels alors les jurons sont plutôt fréquents. Les accents utilisés sont bien réussis aussi, si vous parlez à un parain italien, il ne vous parlera pas avec un accent japonais. À noter qu’il est possible d’avoir des sous-titres en plusieurs langues, dont le français.

La durée de vie est conséquente. J’ai passé une vingtaine d’heures sur le jeu cette semaine et j’ai seulement une trentaine de missions à ce moment-ci. Compte tenu que le jeu offre 73 missions, mis à part les missions secondaires, les cascades que vous pouvez effectuer et les passes-passes avec des prostituées qui sont de la partie (!), je dirais qu’un bon 50 heures ne sera pas de trop pour passer au travers de ce jeu, voire 70-80 heures si vous prenez votre temps, ce qui fait de GTA III un jeu à un dollar de l’heure, ce qui est plus qu’acceptable ces jours-ci. Un seul bémol; l’absence du mode multijoueur, pourtant promis ce printemps… Une déception, mais le jeu offre tellement que vous ne serez pas laissés pour compte.

Jouabilité
Solide. Évidemment, vous pouvez tout « remapper » à votre convenance, mais les touches par défaut sont évidentes. Juste se promener dans la ville pour le plaisir est amusant dans ce jeu. 19 /20
Scénario
Des missions variées et intéressantes. Les principaux personnages, quoique animés par ordinateur, sont plus vrais que nature avec les mouvements et les voix. 18 /20
Qualité graphique
Environnement graphique exceptionnel; imaginez un Midtown Madness couplé avec un Grand Theft Auto. Tout en 3D, rempli de détails… … mais à un prix. Les cartes du genre Geforce 2 sont suffisantes, mais il vous faudra les 3 et 4 pour vraiment profiter du gain de résolution. 17 /20
Musique, sons et ambiance sonore
8 radios pour vous satisfaire, assez pour vous amuser une vingtaine d’heures avant de connaître les pièces par coeur et l’ordre dans les publicités. Une fois ça fait, passez au mode MP3 :) 18 /20
Durée de vie
Amplement pour avoir un 20. Mais, le mode multijoueur promis n’a jamais vu le jour, par conséquent, j’élimine 2 points (quoique je devrais en éliminer 5, mais compte tenu de la durée de vie réelle, j’en enlève seulement 2). Des missions et des sides-missions pour vous laisser sur ce jeu un mois ou deux facilement.

Bref, GTA III est un jeu qui devrait être dans votre vidéothèque. Ça sera probablement déclaré un classique cette année et il fait parti, à mon avis, des 10 gros jeux de l’année. Le jeu répond aux attentes, bien qu’il soit très gourmand, soyez avertis. Les gens qui possèdent des cartes de 2ième génération chez nVidia seront peut-être déçu, soyez avertis également. Il n’en demeure pas moins que GTA III livre la marchandise et vous permettra de conduire et de tuer plus de personnes que vous ne l’aurez jamais espèrés. Un « must-have », rien de moins !