Archive for 28 février 2017

Avis Star Wars : Knights of the Old Republic 2

Alors que star wars 7 cartonne depuis Décembre, après un excellent premier titre développé par Bioware, voilà que cette compagnie passe la flambeau à Obsidian Entertainment pour le développement de la suite de KOTOR. Immédiatement après quelques minutes dans le jeu, on peut faire un constat ; la compagnie a joué un coup sécuritaire en nous offrant un jeu très solide dans l’ensemble, mais qui manque cruellement d’éléments nouveaux.

Si j’étais lâche, je pourrais tout simplement me plagier et faire un copier/coller de ma critique de KOTOR 1 sur PC, les doigts de pieds en éventail sur mon vélo . La raison est simple, le jeu tire plus fortement sur une expansion que sur un nouveau jeu proprement dit. Malgré tout, je vais quand même faire une description détaillée, ce que j’ai aimé et moins aimé. Il reste qu’en général j’ai beaucoup apprécié mon expérience avec ce jeu. Il va sans dire que je suis un fan de RPG et de Star Wars…quoi de mieux qu’avoir les deux dans un même produit. La première étape du jeu se veut être de créer notre personnage. Vous avez le choix entre divers types de personnages qui ont diverses habiletés. Un est plus axé sur le combat, un autre sur la force et un autre entre les deux. Tous les personnages peuvent prendre un penchant Jedi ou Sith. Fait intéressant, les personnages peuvent se sous-diviser en d’autres classes au cours du fil de l’histoire. Une fois ceci fait, le gamer se lance dans l’aventure.

Vous êtes inconscient dans un vaisseau qui vient de se faire attaquer (KOTOR 1 quelqu’un?). Il ne reste qu’un droïde activé sur le vaisseau pour le réparer et vous envoyer vers un endroit sûr. Cette première partie se veut être une manière de vous familiariser ou vous refamiliariser avec les contrôles. Il n’y a pas d’ennemis, seulement une multitude de tâches à faire pour vous faire la main. Vous apprendrez rapidement à vous servir de 2 ou plusieurs personnages et à alterner entre eux. Un peut actionner des boutons à une console alors que l’autre peut être plus loin, là ou la console est reliée. Après cette étape, vous vous réveillez dans une station sur une planète minière. Il y a plein de droïdes qui vous attaquent, ça va mal. C’est en gros le début de l’histoire. Le personnage principal ne se connaît pas vraiment, à la manière de KOTOR 1, et il appendra à se connaître, lui et les autres, au fur et à mesure que l’aventure se déroulera. Plusieurs liens sont faits avec le précédent titre, ce qui est intéressant pour ceux qui ont joué au premier.

Plusieurs personnages joindront votre quête en route. Vous commencez seulement avec quelques personnages pour ensuite faire grossir leur rang. On ne peut que contrôler deux d’entre eux à la fois. La plupart ont des habiletés particulières comme la capacité de déverrouiller des portes, la force, la robustesse, etc. Ils vous aideront à accomplir la quête principale qui est accompagnée d’une multitude de quêtes secondaires. On les trouve en parlant ou découvrant des choses sur le terrain. J’ai malgré tout été relativement déçu du fait que le jeu prend beaucoup de temps à se mettre en branle. Au début, on est longtemps tout seul à ne parler à personne. C’est relativement mort. Le jeu commence vraiment lorsqu’on arrive à la première planète habitée. Plusieurs rebondissements vous attendent au cours de l’aventure.

Les combats débuteront rapidement après le début du jeu et le système de KOTOR est de retour. Lorsque les ennemis sont repérés, le jeu se met sur pause et vous pouvez déterminer les actions de vos personnages. Vous pouvez choisir diverses formes d’attaques, utiliser les capacités spéciales de votre personnage comme la force ou même utiliser des items (grenades ou autres) contre les ennemis. Encore une fois, les combats sont bien animés et sont très peu statiques. Les batailles rapprochées sont pleines de mouvements impressionnants. Lorsque les ennemis meurent, vous pouvez ramasser le contenu qu’ils avaient sur eux. Généralement cela se fait très bien, mais j’ai remarqué qu’à l’occasion les items tardent à apparaître sur le plancher. On continue souvent notre chemin en pensant qu’il n’y a plus rien à ramasser et lorsque l’on a affaire à repasser au même endroit, on trouve des items sur le sol où les ennemis sont morts. C’est un peu embêtant. Mis à part cela, le jeu se veut encore très dynamique et plein de possibilités au niveau des combats. Des accessoires rapides sont disponibles dans les petites fenêtres en bas à gauche de l’écran. Bon système, mais peu de changements par rapport au premier jeu.

Le jeu vous offre la possibilité de ramasser divers objets « inutiles » sur le terrain qui pourront vous aider à fabriquer d’autres objets en les mixant ensemble aux endroits où le jeu vous rend cela possible. On peut améliorer nos armes, créer des items pour se redonner de l’énergie, etc. Le jeu comporte encore un bon nombre de mini-jeux. Le Pazaak (un jeu de cartes), ainsi que les courses de Pods sont de retour. Certains autres, comme contrôler une tourelle de défense, ont été ajoutés et c’est pour le mieux. Au fil de l’aventure, vous trouverez encore des logs qui vous raconteront des bouts d’histoire, des items qui vous permettront de réparer des machines ou de pirater des ordinateurs, des items de soin, etc. Ce que je déplore du système d’inventaire, que je déplorais aussi dans le 1 d’ailleurs, c’est qu’il est laborieux de trouver un item en fouillant dans la longue liste d’objets. Ils sont regroupés par groupe, mais il arrive souvent que l’on ait à aller chercher quelque chose dans le fond et il faut descendre la liste manuellement, ce qui est agaçant.

Comme son prédécesseur, le jeu montre une constante évolution, tant au niveau de l’histoire que des personnages. Le jeu commence plutôt linéairement pour, à la manière du 1, s’ouvrir et vous offrir des choix de destinations. Comme vous pouvez devenir une Jedi ou un Sith par rapport à vos actions, le jeu offre de multiples possibilités. Lors des dialogues, vous avez encore beaucoup d’options de réponses qui vont des bonnes actions aux actions violentes. Vous avez beaucoup de choix. Aussi, beaucoup de séquences peuvent se dérouler différemment dépendamment des actions que vous entreprenez. Ceci peut donner un bon coup de pouce à la rejouabilité du jeu. De base, KOTOR 2 prend environ une quarantaine d’heures à terminer, ce qui est très appréciable. Malgré tout, même si c’est un excellent jeu, je me dois de déplorer le manque de nouveautés. On l’a joué très sécuritaire chez Obsidian Entertainment. Il reste que KOTOR 2 se veut être une expérience de jeu très intéressante et amusante que je recommande aux fans de la série inconditionnellement.