avis sur le jeu FIFA 16

Après un FIFA 15 que beaucoup n’avaient pas hésité à qualifier de paresseux, les développeurs d’Electronic Arts semblent s’être aperçus que la concurrence revenait en force et ont logiquement décidé de se remettre au travail. S’il ne révolutionne pas la série par son contenu malgré une grosse nouveauté remarquable et remarquée, FIFA 16 a au moins le mérite d’apporter suffisamment d’ajustements dans son gameplay pour complètement relancer l’intérêt des joueurs échaudés par la précédente itération. Un très bon cru !

Souvenez-vous, c’était il y a un an : FIFA 15 débarquait sur nos PS4 et faisait enfin entrer la série dans l’ère « next-gen » après un précédent volet porté à la va-vite afin d’honorer dans les temps les consoles de nouvelle génération. Seulement voilà si le contenu tant attendu était bien au rendez-vous, certains choix de design au niveau du gameplay n’avaient pas fait l’unanimité, à commencer par l’extrême dominance des attaquants sur les défenseurs. Au point de voir réapparaître les scores fleuve autrefois caractéristiques de la série, du temps ou FIFA rimait avec football champagne et PES avec simulation. Bref il fallait réagir, et vite !

FIFA 16 : Un rééquilibrage salvateur

Ne tournons pas autour du pot, FIFA 16 remplit son contrat haut-la-main. Avec en premier lieu un rythme plus posé que l’an passé qui est en fait la conséquence directe du rééquilibrage des vitesses de pointe entre attaquants et défenseurs : là où vous aviez pris l’habitude de foncer dans un trou de souris entre deux défenseurs ou de déborder l’adversaire sur l’aile dans FIFA 15, vous constaterez ici qu’avoir le ballon dans les pieds vous expose (logiquement) à être rejoint par votre vis-à-vis, vous obligeant presque systématiquement à lutter pour conserver la possession. De fait, et à moins que vous ne soyez aux commandes d’un virtuose maîtrisant les nouveaux dribbles sans contact (certaines stars restent capables de trouées solitaires ou de gri-gris déconcertants !), vous serez plus souvent amené à faire circuler le ballon et donc à construire vos actions.

Note : pour avoir dans FIFA 19   les meilleurs joueurs FIFA pensez à acheter des crédits fifa chez star2fut au https://www.star2fut.fr/credits-fut-19-prix.html meilleur prix ou sur un autre fournisseur de confiance

Et c’est précisément dans ce genre de situation que l’on comprend tout l’intérêt de l’un des nouveaux gestes de ce FIFA 16 : la passe appuyée. Réalisée en combinant R1 et Croix, elle permet de passer le ballon à l’un de ses coéquipiers façon missile téléguidé. Attention toutefois, il faut que le passeur soit bien positionné pour réussir le geste (ni déséquilibré ni trop désaxé), et que le réceptioneur soit suffisamment doué pour capter le cuir sans le laisser filer ou être victime d’un contrôle hasardeux. Si ces conditions sont réunies, votre équipe pourra tenter la manœuvre pour construire des attaques rapides, créer des décalages et percer les défenses adverses. Plus molles que par le passé et donc plus facilement interceptées (nous y reviendrons dans un instant), les passes classiques sont quant à elles reléguées aux phases de replacement ou au jeu vers l’arrière.

Une fois atteinte la surface de réparation adverse, vous noterez cette année une influence plus prononcée de l’action des défenseurs lors des centres : un ailier démarqué aura toujours une chance de déposer le ballon au bon endroit pour trouver la tête de son buteur, mais le pressing serré d’un défenseur lui compliquera sérieusement la tâche et l’empêchera la plupart du temps de faire un centre précis. Sachez aussi que les tacles glissés se montrent particulièrement efficaces dans ce nouvel opus, un bon timing vous permettant de vous relever plus rapidement qu’auparavant. Bien sûr il faudra prendre garde à ne pas viser les pieds ou les tibias de l’adversaire, sans quoi l’homme en noir se verra dans l’obligation de sévir !

Une IA plus efficace

Histoire de parfaire encore l’équilibre entre attaque et défense, FIFA 16 apporte de sérieuses améliorations à l’intelligence artificielle des joueurs dans quasiment tous les domaines : en attaque d’abord, vos coéquipiers multiplient les appels dans tous les sens et rendent presque caduques les appels manuels autrefois incontournables pour mener des actions efficaces. En défense, ils semblent beaucoup mieux lire le jeu adverse et multiplient les interceptions tout en couvrant vos éventuelles erreurs de marquage. Bref on a réellement l’impression cette année d’être épaulé par la console, qui sait aussi évidemment nous faire pas mal de misères lorsqu’elle gère le camp d’en face.

Ce perfectionnement des joueurs gérés par la machine s’étend aussi aux gardiens qui se montrent plus entreprenants que l’an passé : de la sortie dans les pieds de l’attaquant à la claquette de sauvetage en passant par les plongeons improbables, les portiers semblent désormais plus solides même s’ils restent parfois maladroits sur les lobs ou les frappes enroulées. On en viendrait parfois à se demander si un script ne les oblige pas à se trouer de temps à autre sur les frappes adverses !

Quoi qu’il en soit tous ces ajustements permettent à FIFA 16 d’offrir des matchs plus construits que dans le précédent volet, au cours desquels le ballon tourne souvent au milieu du terrain au lieu de filer à toute allure d’une surface à l’autre. Il existe aussi des tuto pour bien défendre . De quoi réconcilier la série et ses fans qui n’avaient pas trop apprécié l’approche plus « blitzkrieg » de l’an dernier.

26. août 2018 par admin
Catégories: fifa | Commentaires fermés