Fin du test sur le jeu FIFA 16

Un contenu encore enrichi avec fifa 16

  • Le mode Ultimate Team accueille quant à lui un sous-mode Draft qui fera sans doute la joie des novices en la matière : cinq joueurs de type « or » (les meilleurs !) sont choisis aléatoirement pour chacun des postes de l’équipe en début de partie, vous permettant de vous constituer une team de rêve pour disputer quatre matchs et accumuler des crédits. Ces derniers pourront ensuite être dépensés dans le mode principal pour récupérer les fameux packs de joueurs, ballons, stades et autres joyeusetés. Seul petit hic, le Draft n’est lui-même pas gratuit puisqu’il vous faudra dépenser pas moins de 15000 crédits, 300 points FIFA ou 1 jeton Draft pour y participer : certes vous rentrerez dans vos frais si votre performance est suffisamment bonne au cours de vos quatre matchs, mais on aurait aimé que le ticket d’entrée soit plus abordable. A ce prix mieux vaut acheter des crédits fifa à un bon revendeur , ce qui reviendra moins cher…

Côté licences Electronic Arts continue de jouer les Père Noël en reconduisant tous les championnats officiels présents dans FIFA 15 et en y ajoutant la Bundesliga ainsi que quelques nouveaux stades. Mais la vraie nouveauté de l’année réside évidemment dans la présence de 12 équipes nationales féminines qui, bien que limitées à des matchs amicaux (non mixtes) et à une unique coupe, parviennent à apporter un peu de fraîcheur à la série.

Il faut dire que les développeurs ne se sont pas contentés de modéliser fidèlement les joueuses de chaque sélection : les matchs féminins offrent de réelles différences de gameplay, avec une prédominance nette de la circulation du ballon et une moindre importance des contacts physiques. En résultent des matchs presque plus dynamiques que chez ces messieurs, au moins dans le jeu de passes, et des actions plus centrées sur la réussite du collectif que sur les performances individuelles. Difficile de dire si tout cela est vraiment représentatif du football féminin (mesdames, n’hésitez pas à nous faire part de vos commentaires dans le forum !), mais cette première adaptation vidéoludique se montre tout de même très agréable pad en main.

Du côté des modes de jeu en eux-mêmes, on note quelques modifications dans le mode Carrière qui permet désormais de participer ou non aux matchs amicaux d’avant saison, d’entraîner cinq de ses joueurs chaque semaine pour faire progresser leurs statistiques, et des changements mineurs dans les systèmes de prêt et de recrutement.

Une réalisation sans surprise du jeu FIFA

Sans doute déjà bien occupés par les ajustements de gameplay et l’inclusion des équipes féminines, les développeurs d’Electronic Arts ont semble-t-il reconduit le moteur graphique de l’an dernier quasiment inchangé. Pas forcément un drame en regard de sa belle prestation, d’autant que la modélisation des joueurs s’est tout de même affinée pour nombre d’entre eux. Entendez par-là que les stars sont toujours immédiatement reconnaissables, mais que des efforts certains ont aussi été concédés pour les joueurs moins connus. A noter tout de même l’apparition de quelques animations inédites, largement liées aux passes appuyées et aux tacles glissés.

Mais à vrai dire la seule différence – par rapport aux autres jeux FIFA – qui saute aux yeux lors du premier match de FIFA 16 concerne le nouveau mode Entraîneur qui permet aux débutants de voir au-dessus du joueur qu’il contrôle les options qui s’offrent à lui à chaque instant du jeu : qu’il s’agisse d’une passe, d’un tir, d’un centre, l’icône correspondante apparaît avec une courte description, ce qui tend malheureusement à rendre l’action un peu confuse. Que les experts se rassurent, la fonctionnalité se désactive en deux secondes par un passage dans le menu des paramètres !

Terminons avec un mot sur la bande son du jeu, toujours inattaquable en ce qui concerne l’ambiance dans les stades, mais toujours peu convaincante sur le plan des commentaires signés Hervé Mathoux et Franck Sauzée. Passe encore que certaines de leurs répliques reviennent toutes les cinq minutes au cours des matchs, mais on ne comprend toujours pas comment, lors d’un match mené 15 à 1 à la 85ème minute et après un tir malencontreusement vendangé, le duo peut s’exclamer : « S’ils avaient marqué la victoire aurait été assurée »…On retrouvera ce commentaire jusqu’à fifa 18 coupe du monde !

Verdict sur le jeu FIFA 16

    Le rendu global du jeu FIFA  n’a pas franchement évolué depuis l’année dernière mais de plus en plus de joueurs sont fidèles à la réalité et l’arrivée des équipes féminines est bienvenue. Quelques nouvelles animations sont aussi au programme. 

    Le rééquilibrage entre attaque et défense rend les matchs beaucoup plus crédibles en mettant clairement l’accent sur la construction. L’IA retravaillée se montre bien plus pertinente que par le passé dans tous les domaines.

    La série d’Electronic Arts reste la référence absolue en matière d’ambiance dans les stades mais elle souffre elle aussi de commentaires répétitifs et parfois complètement à côté de la plaque. Il serait temps d’y remédier… 

    Les modes de jeu emblématiques ont bénéficié de quelques ajustements mais c’est surtout le football féminin qui constitue la vraie nouveauté cette année. Dommage qu’il soit cantonné aux matchs amicaux et à une unique compétition.

    Pour peu que vous éleviez le niveau de difficulté au moins en Pro histoire d’éviter les scores aberrants, vous vivrez des matchs intenses et prenants grâce au gameplay plus équilibré et à l’IA plus pointue.

• Le gameplay plus équilibré
• L’intégration du football féminin
• Toujours très agréable à regarder

• Les commentaires vite répétitifs
• Le ticket d’entrée plutôt élevé pour FUT Draft
• Toujours quelques ratés surprenants chez les portiers

8.5 / 10

Sans doute alertés par les critiques parfois virulentes des joueurs à l’encontre de FIFA 15, les développeurs d’Electronic Arts ont profité de l’année qui vient de s’écouler pour procéder à un rééquilibrage salvateur de leur série fétiche qui offre désormais des matchs beaucoup plus prenants pad en main. Ajoutez à cela les licences encore enrichies, les modes de jeu emblématiques pour certains retouchés, et l’arrivée des équipes nationales féminines, et vous obtenez un FIFA 16 très convaincant qui ne devrait avoir aucun mal à séduire à nouveau les amateurs de football vidéoludique.

 

16. septembre 2018 par admin
Catégories: fifa | Commentaires fermés