[Test] Spider-Man : Aux frontières du Temps

Après un Spider-Man Dimensions sorti en septembre 2010 qui avait été plutôt bien accueilli par la critique, Beenox Studios et Activision remettent le couvert cette année et nous proposent un Spider-Man : Aux Frontières du Temps. Si l’épisode de 2010 nous proposer d’alterner entre 4 spider-mans, cette année le studio à fait l’impasse sur 2 et nous propose (seulement?) 2 personnages : Amazing Spider-Man et Spider-Man de 2099. Sorti le 14 octobre 2011 que vaut réellement ce nouvel épisode de notre homme araignée préféré? Je vous propose de le découvrir tout de suite.

Scénario du jeu Spider-man

Ce nouveau Spider-Man nous propose donc de vivre l’aventure au côté de Peter Parker (Amazing Spider-Man) et Miguel o’Hara (Spider-Man 2099). Ils vont devoir unir leurs forcent pour contrer les plans du scientifique Walter Sloan qui veut tuer notre cher Peter Parker afin d’être tranquille en 2099. Les actions d’un spider-man sur son monde aura des conséquence sur le monde de l’autre, c’est la causalité quantique ! Sans trop vous dévoiler l’histoire, sachez qu’évidement il va y avoir quelques méli-mélo entres les 2 mondes et tout ne vas pas se passer comme prévu, forcément !

L’histoire, qui dure environ 7h, est plutôt basique mais se laisse faire. Les quelques têtes connus ou les petits rebondissements sont agréables mais… et il y a un gros mais ! La chose mise en avant du jeu c’est bien le fait qu’une action dans un monde à des conséquences sur le monde de l’autre mais le problème c’est qu’on ne contrôle rien du tout et que c’est totalement scripté ! Tout comme les passages d’un monde à l’autre qui se font automatiquement, imaginez vous en train d’essayer de faire un combo de 200 coups pour avoir le trophée/succès et là bim tout d’un coup il faut changer de monde.

On ne se sent pas libre !

Déjà avec la causalité quantique totalement scripté on ne sens pas libre mais il n’y a pas que ça. En effet on se retrouve dans un jeu très linéaire, très couloir et très dirigiste. Alors je ne suis pas forcément contre les jeux couloirs, au contraire je peux même bien les apprécier mais là en plus on se retrouve dans des environnements pas très variés et le studio profite même de l’effet année 2011 – année 2099 pour nous ressortir les même bâtisses. Rajouté à ça le fait qu’on ne se retrouve que dans des environnements intérieures, ce qui est fort dommage car je trouve que ça limite les possibilités de notre Spider-Man. Bon je ne peux quand même pas nier qu’il y a quand même quelques niveaux différents, comme l’espèce de jungle intérieur mais en règle générale tout se ressemble.

Par contre un vrai soin a été apporté à la modélisation des personnages. Par exemple les costumes des Spider-Man, qu’on peut gagner en faisant des défis ou d’autres façon, sont parfaitement réussi et réagisse bien par rapport à la lumière de la pièce dans laquelle on se trouve. Le reste de la réalisation est plutôt sommaire avec des graphismes basiques et des textures qui commencent à piquer les yeux si on se rapproche trop. Là où le titre excelle par contre c’est lors des cinématiques qui sont particulièrement bien réussi et agréable à regarder, il aurait fallu que le même soin soit apporté au reste du jeu.

 

 

21. octobre 2018 par admin
Catégories: Non classé | Commentaires fermés