Archive for social game

avis : chronique du jeu animal crossing

Un extrait d’une chronique faite en 2006 pour la sortie de animal crossing : wild World .

Il est arrivé dans les bacs vendredi dernier et pourrait bien marcher sur les traces du succès de « Nintengogs ». Plus de deux millions de japonais ont d’ailleurs craqué pour lui. « Animal crossing : wild World » est le dernier simulateur de vie créé pour Nintendo DS. Aussi déroutant pour les uns qu’addictif pour les autres , ce titre atypique propose en effet un gameplay unique. Ici, pas de combat ni de quête à remplir comme dans les jeux MMO en ligne : vous êtes libre de faire ce que vous voulez.

Après avoir choisi le nom de votre personnage et de la ville où vous élirez domicile vous n’aurez ainsi plus qu’à vivre dans un monde virtuel au sein d’un univers enchanteur et de graphismes rafraichissants. Styler en main, vos pérégrinations vous permettront ainsi de travailler pour rembourser votre maison, acheter des objets pour la décorer, vous occuper de votre jardin, boire un coup au troquet d’à côté ou encore partager bonheur (et disputes…) avec vos voisins de pallier.

Chaque journée en temps réel suivant les cycles des jours et des nuits (grâce à l’horloge interne de la DS) vous offre une expérience de jeu unique et à l’infini. Autre différence de taille avec la version GameCube, la cartouche propose une option Wi-Fi internet. De village en village, les gamers vont ainsi pouvoir visiter les villages virtuels du monde entier.

Chaque journée passée à vivre dans cette aventure permet de se lier d’amitié avec les voisins, de gagner de l’argent (ici on compte en « clochettes », pas en Euros) et d’embellir sa maison. le monde du jeu évolue en suivant les cycles des jours et des nuits. Attention à ne pas donc laisser votre Nintendo DS trop longtemps éteinte car à votre retour vous risquez de retrouver votre maison endommagée par les intempéries ou la pelouse envahie de mauvaises herbes…

Le mécanisme de la gamification – social gaming

Dans le social gaming 4 points sont fondamentaux pour Gabe Zichermann, auteur de « le marketing à base de jeux ».

méthodologie de la gamification

les Points :

les Points sont partout et sont souvent utilisés dans des applications  non ludiques comme forme d’évaluation. Les points mesurent aussi les accomplissements de l’utilisateur par rapport à d’autres et est une façon de garder l’utilisateur. Les points peuvent même doubler comme la monnaie . Le site « Santé mensuelle » par exemple, utilise des points d’une façon intéressante. Le site demande aux utilisateurs de se donner des  des buts à atteindre chaque  semaine en matière de santé et les respecter pendant un mois entier. Chaque personne commence par 10 « points de vie » et le but est de finir le mois avec au moins 1 point de vie. En effet le joueur perd un point chaque fois qu’il transgresse une règle, mais des amis peuvent l’aider « à guérir » et gagner des points.

Badges :

Tandis que les insignes ont leurs origines dans le monde physique, Foursquare a popularisé leur variété en ligne avec son « oh-so-clever »  qui offre une riche game du plus facile à avoir  (on attribue des avatars Néophytes aux utilisateurs qui se connectent pour la 1ere fois) à presque impossible à avoir (il faut 10 connexions cinéma  pour gagner l’insigne Zoetrope).

Niveaux :

Zynga utilise des niveaux  et LevelUp encourage des utilisateurs mobiles à se niveler par le haut et de faire du discount pour devenir des patrons plus loyaux. Leaderboards classe  utilisateurs et  travail pour les motiver et  encourager à devenir des joueurs.

Les Défis :

c’est une gamme de motivation très utilisée dans le marketing pour motiver les équipes commerciales depuis longtemps. Par exemplePrietbatsch à utilisé la gamification pour organiser une compétition entre ses équipes du Sud et SudOuest. Avec dotation de 10 000€

 

gamification : jeux sociaux (2)

Encore d’autres exemples de gamification (tirée de l’expérience des jeux vidéos : il s’agit de transformer des taches quotidienne en jeu).
Un autre bon exemple de jeu social est SuperBetter, une initiative de l’auteur de Reality is Broken , Jane McGonigal (@avantgame). Dans leur page Web ils vous défient pour vous donner un but épique (courir un marathon par exemple) vous aide alors à atteindre ce but (ils vous aident ce qui dans votre quotidien vous empêche de le faire, cible vos ennemis comme le canapé ou la télécommande). Aussi vous pouvez avoir des alliés (tous les super-héros sont admis !) qui est choisi par vous (d’habitude la famille et des amis) donc ils aident vous atteignent votre quête.

http://kimmi8.typepad.com/.a/6a00e54ff985078833016763d47637970b-500wi

 

petit topo sur la gamification

La Gamification est un concept tiré des jeux vidéo qui se réfère à l’utilisation de techniques de conception de jeu et de game play pour transformer des tâches, du travail en expérience amusante. Aujourd’hui nous pouvons trouver la gamification appliquée à peu près partout, des médias sociaux, au marketing, à la vente, à l’enseignement, la santé … Le concept est utilisé dans des contextes différents pour motiver des utilisateurs pour dénoncer, apprendre, marcher, etc.

Ce concept est né autour de 2004, pour gagner sa popularité en 2007 et devenir une tendance en 2010. De nombreuses études ont été faites autour du « jeu social », et on trouve beaucoup d’exemples de gamification dans la vie quotidienne. Par exemple, voyons le cas fameux de l’exercice des tâches ménagères

Toutes les tâches ménagères peuvent maintenant être abordées en référence à ChoreWars, un site Web qui transforme le ménage en aventure épique : pour jouer vous devez créer un personnage et lui donner un nom, créez ensuite vos quêtes personnelles et leur récompense. Les quêtes peuvent varier de difficulté, tout dépendant de celui qui joue et sa créativité comme : « Aller aux cavernes humides du Nord de Triton  sans réveiller les phoques féroces  » pour obtenir une récompense délicieuse, est plus intéressant que « nettoyer la baignoire sans bruit ». Ces récompenses augmentent votre niveau de personnage, vous donne de nouveaux attributs et améliore vos compétences (le niveau « ninja »est le meilleur !) et toute  la famille « rivalise » pour achever le ménage…

Il faudrait aussi parler des serious games , par exemple dans le social ou l’humanitaire, et qui sont une autre manière ludique de faire passer un message ou valoriser une cause.