Archive for wow

l’avènement de Wow

En développement pendant des années  World of Warcraft a été longtemps attendu par les gamers…

Retour sur cet univers inédit qui en a fait le MMOrpg n°1 dans le monde.

D’abord les races qui peuplent cet univers de WoW :

Les Orcs, sont la force brute dans Warcraft III. Ils sont extrêmement puissants en « melee ». C’est une race qui s’apprend bien, mais qui peut être un peu difficile à maîtriser à fond. Particularité intéressante, il est possible de développer des défenses sur les bâtiments; ainsi, les unités qui attaquent au corps à corps subiront des dommages s’ils attaquent les bâtiments. Ils possèdent également des tours et des « burrows » permettant la défense des villages. Le duo est extrêmement efficace pour défendre sa base.

Les Morts-Vivants (Undeads) est l’une des races les plus difficiles à apprendre ainsi qu’à maîtriser. C’est un mélange de Protoss et de Zergs (Starcraft). De un, vous devez construire sur le « blight », une étendue de terre qui se répand à mesure que vous construisez des bâtiments (tous comme les Zergs). De plus, les bâtiments sont invoqués, ce qui permet à vos personnages de vaquer à d’autres occupations pendant la construction des bâtiments (tout comme les Protoss). Les Undeads maîtrisent la mort, ce qui leur permet de ressusciter des cadavres et les transformer en squelettes combattants. Couplé à des Meat Wagons (qui ramassent les cadavres sur les champs de bataille ou dans les cimetieres), les nécromanciens peuvent lever une armée en quelques secondes, ce qui est très efficace lors d’une attaque. De plus, les bâtiments pour la population peuvent servir également de tour pour défendre votre base. Comme dit précédemment, les Undeads requiert un peu de pratique avant de bien les connaître, mais ils peuvent être extrêmement efficaces si on les connaît bien.

Finalement, il y a les Elves de la Nuit (Night Elves) qui est, présentement, ma race préférée. Ils sont très efficaces en « ranged attack ». Une de leur particularité est que plusieurs des bâtiments sont des arbres. Ceux-ci peuvent se déraciner et se promener très lentement sur la carte (un peu comme les bâtiments Terrans dans Starcraft). Mais il y a mieux; ils peuvent aussi attaquer. Compte tenu de leur très grande endurance, ils sont en mesure de défendre aisément une base. De plus, ils peuvent manger les arbres pour récupérer de l’énergie. Une tactique que j’utilise depuis le beta-test, c’est de construire un « Tree of Life » (bâtiment général) proche d’une mine et d’attaquer les créatures qui s’y trouve avant d’enraciner l’arbre sur la mine. La créature est assez forte pour venir à bout des créatures level 3-4. Plusieurs unités Night Elves deviennent invisibles la nuit lorsqu’elles sont immobiles, un bon avantage pour des raids noctures. Cette race était très, voire trop, forte lors du beta et Blizzard a considérablement diminué les avantages de cette race, afin que le jeu soit plus balancé mais si vous faites du wow gold vous pouvez rebooster la chose ;)
La cinquième race de Warcraft n’est pas les pandas )). La cinquième race sera probablement confirmée officiellement lors de l’annonce de l’add-on de Warcraft III, qui à mon avis sera dévoilé lors de l’ECTS de cette année. Cet add-on devrait paraître dans un an à mon avis. Ce n’est là que des spéculations, mais compte tenu que Blizzard sont plutôt routiniers, ça devrait être ainsi. Mais il y a bel et bien une cinquième race non-jouable dans Warcraft III; il s’agit des créatures sur la carte. Elles sont très importantes car elles permettront à votre héros de gagner quelques, voire plusieurs, points d’expérience, lui permettant ainsi de changer de niveau. Ces créatures ne se déplacent pas vraiment et restent à des endroits spécifiques, comme à l’entrée de mines. Ces créatures ont également des niveaux, quoiqu’elles ne gagnent pas d’expérience. Avant de vous attaquer à un dragon level 10, assurez-vous d’avoir de bons guerriers ;)

Blizzard nous offre son premier jeu de stratégie en temps réel entièrement en 3D. Bien que nous ne pouvons pas tourner entièrement autour de la carte, Blizzard a tout de même accepté d’ajouter deux « pans » de vue supplémentaires. Bien que d’autres jeux comme Dune ou gold for Runescape offrent une maniabilité 3D complète, Blizzard a préféré limiter la vue des joueurs. La raison évoquée est que c’est moins compliqué pour les joueurs et ils n’ont peut-être pas tord. De plus, ce serait probablement un peu plus gourmand de la sorte. Les terrains également en 3D, avec des collines, des montagnes, des chutes, des rivières pù l’on peut traverser, etc. Les unités sont modélisées en 3D avec un look plutôt « cartoonesque », ce qui les rend assez amusantes à regarder. Néanmoins, les unités sont un peu trop pixelisés à mon goût, signe que le jeu est en développement depuis fort longtemps. Blizzard nous offre aussi de merveilleuses cinématiques, qui peuvent facilement se comparer en qualité avec ce que Squaresoft nous offre avec les Final Fantasy. Tout de même peu de cinématiques au final, mais d’une excellente qualité, le reste de l’histoire étant expliqué par des « cut-scenes » avec l’engin 3D du jeu.

Au niveau sonore, Blizzard nous offre une trame sonore excellente, comme ils sont habitués de le faire. Les pièces sont dignes de n’importe quel grand film, on voit que la compagnie n’a pas lésiner sur la qualité. D’ailleurs, la version du collectionneur vient avec la trame sonore, que j’écoute en travaillant. L’ambiance sonore et les voix sont également d’excellente facture. À noter que la version française contient des voix françaises, ce qui peut agacer certaines personnes. Tout comme les autres jeux de Blizzard, on peut faire choquer les unités en cliquant plusieurs fois dessus. Certaines répliques vous feront plier en deux. D’ailleurs, je vous suggère fortement le Dread Lord des Undeads ;)
Warcraft III : Reign of Chaos possède également une excellente durée de vie. Évidemment, le jeu vient avec un accès à Battle.Net, le plus grand réseau de joueurs au monde. Ce qui est encore plus intéressant, c’est que c’est gratuit et intégré directement au jeu. Pas besoin de passer par un logiciel tiers  pour vous amuser avec vos amis ou avec n’importe quel inconnu. par contre il est utile de faire du buy wow gold  En effet, le service « match-making » vous demandera sur quelle carte que vous désirez jouer, avec combien de joueurs et Battle.Net vous trouvera automatiquement des joueurs. Vous avez aussi la méthode traditionnelle avec les chambres de discussion (il y a déjà pas mal de monde dans #quebec en passant). Warcraft III vient aussi avec un « ladder » qui vous permettra d’aspirer au titre de champion du monde et ce, dans diverses catégories et selon les serveurs où vous jouez (cela ne fonctionne qu’avec le match-making pour éviter le « win trading » comme à Starcraft).
La campagne, quant à elle, est tout de même d’une durée acceptable. Certains joueurs arriveront à la faire en 20 heures, mais je dirais qu’un bon 25 heures est nécessaire pour la compléter. La campagne vient avec deux modes de difficulté et je dois avouer que le mode « normal » est un peu trop facile pour un bon joueur de RTS. À noter qu’au mode difficile, vous aurez droit à un petit bonbon de la part de Blizzard, sans vendre la mèche, disons que c’est un petit vidéo d’un jeu commençant par la lettre S ;) Le jeu vient aussi avec un éditeur complet, afin que vous soyez capable de créer vos propres cartes et même vos propres scénarios. L’éditeur est très bien fait et il est très clair qu’avant longtemps, un bon nombre de scénarios faits par les joueurs déferleront sur Internet.

 

Jouabilité
Présence d’éléments de RPG avec l’arrivée des héros. Passage de la destruction totale (Starcraft) à la destruction pensée (Warcraft III). Peu d’unités pour vous forcer à mieux les gérer. Contrôles standards et efficaces. 20 /20
Scénario
Une histoire riche en variété et en rebondissements. De mémoire, c’est le premier RTS qui m’accroche autant par son histoire. Cut-scenes à même le jeu pour mieux capter l’attention du joueur à l’histoire. 19 /20
Qualité graphique
Premier RTS en 3D pour Blizzard, une belle réussite. Possibilité de changer la résolution (enfin…) Unités légèrement pixelisées. Cinématiques magnifiques. Jeu pas trop gourmand en basse résolution. 18 /20
Musique, sons et ambiance sonore
Trame sonore exceptionnelle. Voix et ambiance sonore de très bonne facture. Rien à reprocher. 20 /20
Durée de vie
La campagne dure environ 25 heures mais il est fort à parier que vous jouerez plusieurs dizaines, voire centaines, d’heures avec vos amis sur Battle.Net. Un éditeur vient avec le jeu pour laisser libre cours à votre imagination. 19 /20
Bref, Warcraft III: Reign of Chaos répond bien aux attentes des millions de fans de Blizzard. D’ailleurs, le jeu, grâce aux pré-ventes, peut déjà clamer les 5 millions de copies vendues, ce qui est excessivement rare pour un jeu PC. Ceux qui ont aimé Starcraft et les jeux de stratégie en temps réel, lancez-vous sur ce jeu, si ce n’est pas déjà fait. Et pour les autres, eh bien, sachez que Warcraft III est l’un de ces jeux que les gens joueront encore dans 3 ans et que la presse comparera pendant une très longue période comme étant un classique. Est-ce que Warcraft III est supérieur à Battle Realms ou Empire Earth ? Oui, il l’est sans aucun doute à mon avis. Peu de jeux peuvent se vanter d’être possiblement le jeu de l’année, mais Warcraft III le peut sans problème.

 

wow gold 2002

On peut dire que 2002 aura été une année de stabilisation.

Mais c’est encore une fois Blizzard qui prenait d’assaut le monde avec son RTS Warcraft III qui allait anticiper World of warcraft (wow) : 1 million de copies vendues le premier mois et plus de 4.5M au total (11M pour StarCraft). Comme Wow le jeu a tout pour plaire : direction artistique charmante, campagne solo solide, jouabilité parfaite. Et l’industrie du  wow gold qui suivra et connaitra un succès grandissant pour tous les autres MMOrpg (diablo 3, Gw2) … Mais c’est au niveau du multijoueur que warcraft de Blizzard se démarque. Les elfes noirs et les morts-vivants s’ajoutaient aux humains et aux orques pour un total de quatre classes jouables. Avec l’ajout des héros, l’éditeur de cartes et des millions d’adversaires, il n’est pas surprenant que ce jeu ait autant captivé les joueurs. Wow !

La Playstation2 se vendait excessivement bien et malgré des ventes un peu décevantes, Microsoft tenait tête à Nintendo et semblait avoir gagné son pari au niveau du jeu en ligne. Si les ventes GameBoy Advance étaient reluisantes, Nintendo trainait de la patte avec la GameCube. Pour la troisième console en ligne, les ventes diminuaient (NES : 69.9M, SNES : 49M, N64 : 35M et GameCube : moins de 22M). Malgré quelques bons jeux comme Metroid et Resident Evil, Nintendo n’arrivait tout simplement pas à persuader les adultes que sa console pouvait offrir une expérience comparable à celle de ses compétiteurs.
Chose certaine, le PC profitait bien de la compétition féroce entre les trois consoles. Morrowind offrait un monde d’une ampleur jamais vue dans un RPG, alors que Neverwinter Nights innovait au niveau du jeu en ligne.
Top 3 de 2002

Warcraft III: Reign of Chaos (PC)
Kingdom Hearts (PlayStation2)
Metroid Prime (GameCube)
Grand Theft Auto: Vice City (PlayStation2)
The Elder Scrolls: Morrowind (PC)
Neverwinter Nights (PC)
Mafia (PC)
Dungeon Siege (PC)
Tom Clancy’s Splinter Cell (Xbox)
Resident Evil (GameCube)

Mentions spéciales : Unreal Tournament 2003 (PC), Super Mario Sunshine (GameCube), Hegemonia (PC)